Communiqué de presse et Rapport CRIIRAD Analyses de radioactivité TAURAN NARBONNE 2017

URANIUM DANS LE TAURAN, LES ANALYSES PARLENT

A l’heure où le préfet de l’Aude s’apprête à prendre une décision lourde de conséquences pour l’avenir du territoire de la Narbonnaise, le résultat des analyses indépendantes de radioactivité dans le Tauran, affluent du canal de la Robine, est tombé.

Les résultats sont sans appel.

La CRIIRAD a mis en évidence dans les sédiments, un excès d’uranium trahi par un déséquilibre avec son descendant le radium 226, ce qui suggère un apport anthropique (dû à l’activité humaine) lié à la conversion de l’uranium par l’usine Comurhex-AREVA de Malvesi.

Les rejets de l’usine ont donc un impact direct sur notre environnement.

Par ailleurs les niveaux d’uranium sont 3 à 4 fois supérieurs à ceux mentionnés par AREVA, les mesures réalisées par l’industriel ne sont donc pas fiables à 100% et sont sous estimées par rapport aux niveaux réels.

De plus, les autorisations de rejet journalier en uranium dont dispose AREVA sont 50 fois supérieures aux rejets effectifs du site en 2015 et 2016. Il serait donc souhaitable que l’administration revoie à la baisse les autorisations surévaluées.

Même si les analyses radiologiques préliminaires effectuées sur l’eau et les plantes aquatiques n’ont pas décelé de situation atypique le jour des prélèvements, d’autres anomalies ont été trouvées, c’est le cas pour les contrôles chimiques.

Des concentrations en ammonium, chlorures, fer et aluminium supérieures aux références de qualité pour les eaux de boisson.

Pour les métaux non radioactifs, les analyses sur les sédiments montrent par exemple des taux élevés pour le fer et l’aluminium, ainsi que des valeurs supérieures aux limites fixées par l’Agence de l’Eau pour le Chrome et le Nickel.

Il est utile de préciser que toutes ces analyses ont été réalisées à 700 mètres du centre-ville de NARBONNE, et à environ 3 Kms en aval du point de rejet du site de Malvesi dans le canal de Tauran.

En ce qui concerne le curage du canal en 2012, des doutes subsistent sur son efficacité puisque les prélèvements ont pu être réalisés sur une épaisseur de 30 à 40 centimètres de sédiments au niveau du quartier de la Mayral, ce qui semble élevé pour un dépôt sur 5 ans.

Pour être totalement transparent sur ce dossier, la CRIIRAD préconise de clarifier les conditions de curage des canaux, d’obtenir les résultats détaillés des analyses radiologiques et chimiques des boues extraites et des précisions sur leur devenir en particulier en cas d’usage sensible (épandage sur des terres agricoles par exemple).

A la lecture de ces résultats, notre association interpelle les pouvoirs publics qui n’ont pas voulu financer ces analyses, et leur demande de reconsidérer la confiance aveugle qu’ils portent à l’entreprise AREVA, au détriment de la santé des citoyens, de la protection de l’environnement et de notre cadre de vie.

Sur les approximations et les lacunes de l’industriel, TCNA s’inquiète d’une sous-évaluation des rejets liés au projet TDN.

En outre, une sous-estimation des paramètres techniques d’exploitation de ce procédé expérimental pourrait avoir des conséquences désastreuses pour notre territoire et ses habitants si un accident de type « AZF » venait à se produire, alors que notre région subit déjà un lourd héritage de la part de la filière nucléaire.

La CRIIRAD recommande enfin dans son rapport qu’AREVA et les autorités transmettent à TCNA l’ensemble des résultats de mesures radiologiques et chimiques portant sur l’air, les sols, les eaux de surface et souterraines, les sédiments, les bio indicateurs terrestres et aquatiques et la chaîne alimentaire. Il serait utile d’examiner ces données de manière approfondie en vue de faire le cas

échéant des suggestions à l’administration si les méthodologies mises en œuvre présentaient des lacunes.

Le rapport est en libre accès sur notre site internet à l’adresse www.tcnarbonne.org.

Vous pouvez adhérer vous aussi à l’association TCNA et rejoindre les 200 adhérents qui la composent.

*CRIIRAD: Commission de Recherche et d’Information Indépendantes sur la RADioactivité

Lien pour téléchargement du rapport en PDF (Attention 4 Mo le téléchargement peut être long): 

http://tcnarbonne.org/wp-content/uploads/2017/10/Rapport-CRIIRAD-N°-17-58-TCNA-Narbonne.pdf


Rapport CRIIRAD N° 17-58 TCNA Narbonne