TDN MONUMENTALE ERREUR

A NARBONNE, TCNA s’active…

Après avoir été déboutée au Tribunal Administratif de Montpellier en 2019, TCNA a fait appel et décidé de réorienter ses efforts.

Tout d’abord, en s’adjoignant les compétences d’un avocat spécialiste des dossiers en lien avec le nucléaire: Maitre Etienne Ambroselli.

Avocat au barreau de Paris, il défend les zadistes de Bure qui se battent contre le projet CIGEO qui prévoit un centre d’enfouissement des déchets radioactifs dans la Meuse.

De plus, notre association a aussi adhéré au Réseau Sortir du Nucléaire pour donner à son combat local un écho national.

NARBONNAIS(ES), ON VOUS MENT !

Contrairement à ce qu’avait affirmé le professeur BERNIER lors du CODERST du 13 Octobre 2017, le procédé TDN que souhaite utiliser Orano à Narbonne ne fonctionne pas.

TCNA a des preuves qui émanent de documents officiels récents de l’administration américaine.*

Aux USA, le département de l’énergie (DOE) devrait faire traiter par le laboratoire national de l’Idaho, les 3400 m3 de déchets liquides radioactifs avec le procédé “IWTU*”, le petit cousin américain de TDN.

Le souci est que depuis 2012, plusieurs consortiums ont bien tentés de le faire fonctionner… mais sans aucun succès !

La dernière entreprise en date, FLUOR possède le contrat depuis 2016 mais celui-ci arrive à échéance en 2021.

D’après nos informations, l’entreprise FLUOR ne se prononce toujours pas pour 2021 et un renouvellement de contrat vu les problèmes de rentabilité actuels.

A Narbonne 100 fois plus de boues liquides à traiter

Le volume à traiter aux USA est de 900 000 gallons soit 3400 m3.

Avec un fonctionnement théorique prévu par les experts américains, IWTU* aurait du faire le travail en 10 mois, mais vu l’accumulation des pannes et la complexité technique du procédé, les prévisions les plus optimistes annoncent une fourchette comprise entre 3 et 7 ans pour traiter la totalité des déchets liquides.

A Narbonne, avec plus de 350 000 m3 de boues nitratées radioactives, le volume à traiter est multiplié par 100…on pourrait passer de 40 ans de fonctionnement prévu… à 500 ans avec la nouvelle hypothèse retenue pas les experts américains !

En cas de panne au coeur du système, comment seront protégés les travailleurs ?

UN GOUFFRE ABYSSAL: 1 MILLIARD DE DOLLARS

Aux USA, les nouvelles conditions du contrat prévues par le DOE** envisagent de faire venir du combustible nucléaire irradié pour le tester dans l’IWTU…autrement dit du plutonium…pour voir si le procédé peut aussi traiter ces déchets…

Mais le DOE prévient ! Avant de traiter du plutonium, il faudrait déjà traiter les déchets existants.

Depuis 2012, les pannes à répétition retardent la mise en service de l’IWTU, aujourd’hui la facture totale s’élève à 1 milliard de Dollars, soit 539 millions $ en plus pour un système qui ne fonctionne toujours pas.

En France, à Narbonne, en sera-t-il de même?

EN 2020, 

NOUS AVONS BESOIN DE VOUS !


*L’ensemble des documents sont en possession de notre avocat Maitre Etienne Ambroselli

5000 tracts sont en cours de diffusion par nos équipes sur le territoire de la Narbonnaise, fidèle à son habitude, TCNA est au plus près de vous.

(lien du fichier PDF original)

BAT-Bulletin12020

tcna

Revenir en haut de page