Consultation du public sur les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe au-delà de 40 ans

Ces décisions auront un impact sur la narbonnaise qui est la porte d’entrée de l’uranium en FRANCE avec l’usine ORANO MALVESI.

Vous aussi participez à cette consultation afin de donner votre avis sur ces questions énergétiques majeures qui auront des conséquences à moyen ou long terme pour l’Aude et le bassin Narbonnais.

TEXTE DU SITE INTERNET DE L’ASN

L’ASN ouvre sur son site Internet (ci-dessous) le 3 décembre une consultation du public sur les conditions de la poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe d’EDF au-delà de leur quatrième réexamen périodique. Cette consultation, qui se déroulera jusqu’au 15 janvier 2021, porte sur le projet de décision que l’ASN envisage d’adopter à l’issue de son instruction de la phase générique du quatrième réexamen périodique de ces réacteurs ; cette phase concerne les études et les modifications des installations qui sont communes à tous les réacteurs, ceux-ci étant conçus sur un modèle similaire.

Dans son projet de décision, l’ASN prescrit la réalisation des améliorations majeures de la sûreté prévues par EDF ainsi que des dispositions supplémentaires qu’elle considère nécessaires à l’atteinte des objectifs du réexamen.

L’ASN considère que l’ensemble des dispositions prévues par EDF et celles qu’elle prescrit ouvrent la perspective d’une poursuite de fonctionnement des réacteurs de 900 MWe pour les dix ans suivant leur quatrième réexamen périodique. Le réexamen périodique sera ensuite décliné sur chaque réacteur de 900 MWe jusqu’en 2031.

La déclinaison sur chaque réacteur comprendra des examens spécifiques sur site et tiendra compte des particularités de chaque installation. Les dispositions prévues par EDF pour chaque réacteur feront l’objet d’une enquête publique.

En France, l’autorisation de créer une installation nucléaire est délivrée par le gouvernement, après avis de l’ASN. Cette autorisation est délivrée sans limitation de durée et un réexamen approfondi de l’installation, appelé « réexamen périodique », est réalisé  tous les dix ans pour évaluer les conditions de la poursuite de fonctionnement de l’installation pour les dix ans à venir.

Les 32 réacteurs de 900 MWe d’EDF sont les plus anciens en fonctionnement en France. Leur quatrième réexamen périodique revêt une importance particulière puisqu’il avait été retenu à leur conception une hypothèse de 40 années de fonctionnement. La prolongation de leur fonctionnement au-delà de cette période nécessite une actualisation des études de conception ou des remplacements de matériels.

L’ASN consulte le public sur un projet de décision fixant à EDF des prescriptions au vu des conclusions de la phase générique du quatrième réexamen périodique. Dans ce projet de décision, l’ASN prescrit les dispositions prévues par EDF apportant une contribution essentielle à l’atteinte des objectifs du réexamen et les compléments que l’ASN considère nécessaires.

Les dispositions prévues par EDF dans le cadre du quatrième réexamen périodique des réacteurs de 900 MWe ont fait l’objet d’une concertation entre septembre 2018 et mars 2019 sous l’égide du Haut comité pour la transparence et l’information sur la sécurité nucléaire (HCTISN).

Pour donner votre avis, créez votre compte et laissez vos commentaires en bas de la page de l’ASN

https://www.asn.fr/Reglementer/Participation-du-public/Installations-nucleaires-et-transport-de-substances-radioactives/Participations-du-public-en-cours/Conditions-de-la-poursuite-de-fonctionnement-des-reacteurs-de-900-MWe-au-dela-de-40-ans

 

tcna

Revenir en haut de page